En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Fermer

Lexique

Retrouvez près de 200 définitions du vocabulaire photographique.

letter

Archive

Ensemble de documents anciens concernant une famille, une personne, un lieu, un état.
Autochrome

Autochrome

Premier procédé de photographie couleur commercialisé, inventé et breveté par Auguste et Louis Lumière en 1903 et commercialisé en 1907. Il sera utilsé jusque dans les années 30 environ date à laquelle apparaissent les pellicules souples couleur Agfacolor 1932 et Kodachrome 1935.
Il s'agit d'une diapositive en couleurs sur plaque de verre destinée à être observée à l'aide de visionneuses individuelles ou de lanternes magiques.
Bélinographe

Bélinographe

Du nom de son inventeur, Édouard Belin. C'est un appareil permettant la transmission à distance de photographies, par circuit téléphonique ou par radio. Le bélinographe est considéré comme l'ancêtre du fax. Le premier essai a lieu en 1907, la transmission de la première photographie de reportage en 1914. Il sera utilisé par la presse jusque dans les années 60-70.
Calotype

Calotype

Le calotype est un procédé photographique inventé par William Henry Fox Talbot et breveté en 1841. Il permet d'obtenir un négatif papier direct, et donc la possibilité de reproduire des images positives par simple tirage contact. Le procédé négatif-positif deviendra la base de la photographie argentique moderne.
Camera obscura

Camera obscura

Une camera obscura est un instrument optique qui permet d'observer une vue en deux dimensions sur un verre dépoli vertical ou horizontal, ou bien sur un mur au fond d'une pièce. Son principe est connu depuis l'antiquité mais son usage est attesté dès le 16ème siècle. Elle permettait aux dessinateurs de reproduire au crayon sur une feuille blanche l'image formée sur le verre dépoli. Et d'approcher ainsi une sorte d'exactitude de l'objet reproduit.
Chambre claire

Chambre claire

En latin camera lucida. Il s'agit d'un appareil à dessiner, breveté en 1806, composé d'un prisme fixé à une barre verticale elle-même attachée à une tablette ou à une table à dessin. Le dessinateur pointe le prisme sur la scène qu'il veut reproduire et, en regardant à travers le prisme, trace l'image qui apparaît sur le papier.
Chambre photographique

Chambre photographique

Une chambre photographique, parfois appelée « chambre technique de grand format », est un appareil photographique utilisant à l'origine un film négatif sur plaques de verre, et désormais un plan film ou un dos numérique de grand format.
Elle était le seul type d'appareil existant jusque vers 1888. Elle sera progressivement détrônée par des appareils plus petits, plus maniables et plus simples d'utilisation. De nos jours, elle reste utilisée pour la photo d'architecture ou d'industrie, les reproductions d'œuvres d'art, la photo de joaillerie principalement.
Par « grand format », on désigne les films argentiques ou capteurs photographiques qui ont des dimensions supérieures à 6 x 9 cm, jusqu'à 20 × 25 cm, et plus rarement des formats supérieurs pour des applications particulières. Le grand format permet d'obtenir de nombreux détails et donc de très grands agrandissements.
Chronophotographie

Chronophotographie

La chronophotographie désigne une technique photographique qui consiste à prendre une succession de photographies, permettant de décomposer chronologiquement les phases d’un mouvement ou d’un phénomène physique, trop brefs pour être observés convenablement à l’œil nu. Dès les années 1870 grâce à une série d’appareils à déclenchement automatique, Eadweard Muybridge a été le premier à analyser, par la photographie, le mouvement  des êtres vivants et, notamment, celui  du cheval au galop. En 1887 il fait paraître onze volumes de photographies sous le titre Animal locomotion.
En savoir +.

Cibachrome

L’Ilfochrome ou Cibachrome est un procédé de tirage photographique couleur depuis un film inversible produit par Ilford, permettant d’obtenir une épreuve directement à partir de diapositives.
Collodion humide

Collodion humide

Le collodion humide est un procédé photographique attribué à l'Anglais Frederick Scott Archer en 1851.
Ce procédé très populaire entre 1870-1880 environ permettait d'obtenir des clichés d'une grande finesse et de rendre une gamme de gris particulièrement étendue.
Il présentait toutefois un inconvénient majeur : le négatif sur plaque de verre devait être préparé, exposé, puis développé en un temps très court, car, une fois sec, il devenait insensible et, si la prise de vue avait déjà été faite, impossible à développer. Selon les conditions de température et d'humidité ambiantes, l'opération ne devait pas dépasser de 15 à 30 minutes au total. Par ailleurs les temps de pose restent longs, ne permettant pas de fixer le mouvement.
Le procédé au collodion a été le procédé négatif dominant jusqu'à l'apparition et la commercialisation des négatifs au gélatino-bromure d'argent dans les années 1870.

Courant

"Un courant artistique ou mouvement artistique est un ensemble d'artistes et d'œuvres artistiques ayant une esthétique commune. Les historiens de l'art utilisent généralement la notion de mouvement lorsque le groupe qui y est associé se réclame d'un corpus théorique clairement défini en tant que manifeste." 
Cyanotype

Cyanotype

Le cyanotype est un procédé de tirage positif par contact sur un papier sec, préalablement enduit de citrate de fer ammoniacal et de ferricyanure de potassium. Il prend sa coloration finale (bleu de Prusse) en s'oxydant à l'air.
Daguerréotype

Daguerréotype

Le daguerréotype est un procédé photographique mis au point par Nicéphore Niépce et Louis Daguerre et dont le brevet fut déposé en 1839. Ce procédé consistait à fixer l’image positive obtenue dans la camera obscura sur une plaque de cuivre enduite d’une émulsion d’argent et développée aux vapeurs d’iode, puis polie comme un miroir. Il est non reproductible ; chaque image est unique. Il est le premier procédé photographique commercialisé.
Diapositive

Diapositive

Une diapositive, souvent abrégée en "diapo", est initialement un morceau de film positif ne montrant qu'une image, inséré dans un cadre en plastique ou en carton et destiné à être projeté ou regardé par transparence.

Film celluloïd

Le celluloïd est le nom donné à une matière plastique dont l'origine remonte à 1856.
Le premier film souple transparent en celluloïd a été commercialisé en 1889 par George Eastman Kodak. 
Il est aujourd'hui remplacé par un support en triacétate de cellulose, moins inflammable.

Film négatif

Un film négatif est un type de film photographique où les images enregistrées ont leurs valeurs de luminance et de chrominance inversées par rapport à l'image d'origine. Comme ce type de film est le plus utilisé, le terme seul de "négatif" désigne souvent (par extension) les films photographiques en général.
Gélatino-bromure d'argent

Gélatino-bromure d'argent

Le procédé de la plaque de verre au gélatino-bromure d'argent est inventé au début des années 1870 et est principalement utilisé dans les années 1880.
Il permet de préparer à l'avance les plaques de verre utilisées dans les chambres photographiques et de pouvoir effectuer des tirages bien après la prise de vue.
D'utilisation facile, des photographes sans connaissances techniques peuvent désormais réaliser des photographies. Il permet de démocratiser la photographie et le développement d'une pratique amateur. 
Ce procédé a par ailleurs l'avantage déterminant de permettre de réaliser des prises de vue instantanées.
Il est dès lors possible de figer le mouvement.
Panoramique

Panoramique

La photographie panoramique est un style de photographie qui consiste à créer des images au format exceptionnellement large.

Photo-carte de visite

Eugène Disdéri invente en 1854 la photo-carte de visite dit aussi portrait-carte.
Afin de diminuer les coûts de production du portrait et son prix de vente, il choisit d’en réduire le format. Grâce à l’invention de ce qu’il appelle un "châssis multiplicateur", pour laquelle il dépose un brevet en 1854, il juxtapose plusieurs prises de vue sur un même négatif, constituant ainsi une mosaïque comparable à celle du Photomaton.

Photogramme

Le photogramme est une image photographique obtenue sans utiliser d’instrument photographique, en installant des objets sur une surface photosensible (papier photo ou film) et en l’exposant ensuite directement à la lumière.
Plaque de verre

Plaque de verre

La plaque de verre dite également plaque photographique apparaît en 1842.
Il s'agit d'un support en verre recouvert d'une couche photosensible.
Elle est l'ancêtre du négatif en celluloïd.
Similigravure

Similigravure

Procédé d'impression photomécanique en relief inventé en 1878 par Charles-Guillaume Petit et permettant de reproduire dans la presse papier ou les ouvrages des photographies. C'est le premier procédé pratique qui permet d'imprimer relativement facilement des documents monochromes fait de demi-teintes dans des textes.
Sténopé

Sténopé

Le sténopé est un dispositif optique minimaliste permettant d'obtenir un appareil photographique dérivé de la camera obscura. Il s'agit d'une simple plaque percée d'un petit trou central, de très faible diamètre. Par extension on appelle ainsi l'appareil photographique utilisant un tel dispositif.
Stéréoscope

Stéréoscope

Le stéréoscope est un instrument d’optique qui permet de voir en relief des dessins et des photographies. Son fonctionnement, relativement simple, repose sur la capacité de l’être humain à voir les corps en relief grâce à sa vision binoculaire. Cet instrument, très populaire au XIXe siècle et au début du XXe siècle, a été la première invention à permettre l’affichage stéréoscopique. Les casques de réalité virtuelle sont l'aboutissement actuel de ce procédé.

Stéréoscopie

La stéréoscopie est l'ensemble des techniques mises en œuvre pour reproduire une perception du relief à partir de deux images planes.

Vintage

On parle de tirage vintage lorsque celui-ci a été réalisé à l'époque de la prise de vue, par opposition au "retirage".